La digitalisation connait aujourd’hui un essor incomparable. Une immense majorité des entreprises et des organisations ont compris que demain ne se fera pas sans investir dans le numérique. Alors pourquoi un nouveau dynamisme est-il à l’œuvre aujourd’hui ? Cette nouvelle vague tient essentiellement à deux facteurs : la simplicité des nouveaux outils - ce qui était loin d’être acquis au cours de la décennie 2000 - et l’avantage économique proposé par le digital. Cet alliage s’applique particulièrement au microlearning dont le développement est international. InTeach a sélectionné 6 avantages directement liés à son utilisation.

1 - L’hégémonie du smartphone et sa stabilité

1,5 milliard de smartphones ont été vendus en 2016. Il y en a plus que d’humains sur Terre depuis maintenant plusieurs années. Dans l’ensemble des services, de la médecine à la finance en passant par les travailleurs sur chantiers, le téléphone n’échappe plus à aucune main, que son usage soit professionnel ou personnel. Le microlearning se marie désormais pleinement avec les fonctionnalités du smartphone. La bonne nouvelle ? Tout le monde (ou presque) possède l’outil adéquat pour accéder au microlearning. Un avantage certain sachant que l’accessibilité reste à ce jour le premier obstacle à l’éducation.

2 - Les millenials l’utilisent déjà

Rarement une génération n’aura été autant déterminée par son caractère technique. Débrouillards, curieux, innovants, les millenials maitrisent mieux que personne les smartphones. Cette nouvelle génération est demandeuse de compétences pratiques et le numérique répond à cette exigence de savoir que l’École n’a pas toujours su combler. Le microlearning s’impose aujourd’hui comme la solution optimale pour acquérir une compétence et l’appliquer immédiatement. C’est la véritable force du microlearning : aller droit au but en alternant théorie et pratique. Prenons l’exemple d’un cours sur le code ou l’apprenant est invité à créer son propre site au fil de la leçon. L’apprentissage ne se conçoit plus sans application.

3 - Rapprocher formateur et apprenant

Ces derniers mois l’expansion impressionnante des chatbots a démontré que le digital n’était pas un ennemi du relationnel. Chez InTeach, cette conception du progrès technique est essentielle. Le microlearning doit favoriser la rentabilité sociale et éducative. Rapidité et productivité ne riment pas forcément avec taylorisme car l’uniformité de l’outil - on évoquait plus haut le smartphone - ne doit pas être confondue avec la diversité des apprenants. Les cours à la carte et l’adaptive learning démontrent cette prise en compte. Aussi, il est primordial d’inclure des canaux de discussion directe dans les solutions de microlearning. La diffusion régulière des leçons instaure une relation permanente entre l’apprenant et le formateur. C’est aussi l’opportunité d’aller plus loin, de creuser un sujet. Le microlearning propose une approche horizontale qui vise à sortir l’apprenant de la passivité et l’invite à explorer un savoir en fonction de sa personnalité, et donc de ses attentes singulières.

4 - Répétition espacée, gamification et évaluation

Le microlearning agrège différentes méthodes qui ont fait leur preuve en matière d’efficacité. Il a notamment compris les enjeux inhérents aux nouvelles générations d’apprenants comme la concentration, le besoin d’évaluation directe et la simplification des contenus (pas de leurs valeurs). Aussi le microlearning n’hésite pas à recourir à des techniques efficaces. La répétition espacée, récurrente dans le microlearning, a par exemple démontré sa capacité à booster la mémorisation.

5 - Une première voie vers l’adaptive learning

Au sein des entreprises et des organisations les compétences requises chez une même personne sont bien plus nombreuses qu’il y a quelques années. Un individu A capable de mettre en œuvre des savoirs nouveaux en peu de temps sera probablement favorisé par rapport à un individu B avec un meilleur diplôme mais moins apte à évoluer. Le microlearning pourrait bien réduire les inégalités d’assimilation en donnant sa chance à chacun : la connaissance est unique mais les possibilités d’y accéder sont multiples. Ça tombe bien puisque l’adaptive learning s’intègre parfaitement au microlearning et favorise une formation sur mesure. Plus efficace forcément.

6 - L’actualisation des contenus

Dans un monde où la connaissance n’a jamais évolué aussi rapidement, le microlearning et sa granularité fine correspond à un format pédagogique aisé à actualiser. Si les LMS disposent de fonctions d’actualisation des contenus, le microlearning concerne des leçons plus courtes, plus simples et donc moins coûteuses à modifier.